jeudi 31 juillet 2014

Dog Pound - by Kim Chapiron (photos et secrets de tournage) .

Mardi soir, j'ai eu envie de revoir un film que j'ai pourtant vu des tonnes de fois (à l'époque de la découverte, nous en étions tellement fan que chaque personne qui venait à la maison ou qui nous demandait conseil sur un film se voyait proposer immédiatement celui-ci ...). Il s'agit de Dog Pound, film sorti en 2010, et réalisé par le réalisateur français (très talentueux, mais aussi franchement beau gosse, on va pas se mentir ...) Kim Chapiron (qui est déjà connu chez Kourtrajmé et pour avoir fait "Sheitan"). 

Ce film est, depuis le tout premier visionnage, un coup de coeur immense. Une petite claque à chaque fois  Il est depuis 4 ans maintenant l'un de mes films préférés. Et je le recommande vivement à toutes celles et ceux qui prendront la peine de lire cet article. 
Je publie ça aujourd'hui, avec pas mal de retard, puisque, mardi soir, après l'avoir regardé une énième fois, j'ai voulu chercher des photos du film sur internet et je suis tombée sur une petite mine d'or, avec des tonnes de photos du tournage. Kim Chapiron, en plus d'être un réalisateur de talent, est aussi un excellent photographe et il a réussi à retransmettre l'ambiance lourde et particulière qui régnait sur le lieu du tournage. 
J'ai adoré découvrir toutes ses photos en noir et blanc, et découvrir également quelques anecdotes de tournage qui sont quand même assez particulières ... 

J'ai pris un plaisir fou, pour le coup, à préparer cet article, à sélectionner les photos, trier, fouiner partout sur internet pour trouver les secrets du tournage, visionner des vidéos de castings, etc. Je me suis franchement éclatée à faire cet article, comme une sorte d'hommage à ce film que j'aime tant.
Je me suis attachée aux personnages (surtout à Butch, qui joue juste divinement bien son rôle), la musique est parfaite et apporte beaucoup de douceur à la violence des images et, pour une fois, je vous conseille de le regarder en version française. Je ne l'ai jamais vu dans sa version originale, mais les voix sont très bien choisies (et je ne me verrais plus entendre Butch avec une voix différente, désormais). Le fait que Kim Chapiron (le réalisateur) soit français, aide surement à avoir un doublage qui ne gâche pas le jeu d'acteur pour autant. 

J'espère donc vous avoir donné envie, de le voir (ou de le revoir). De mon côté, il est et restera un énorme coup de coeur. 


- Synopsis & Avis personnel -

Davis, 16 ans, trafic de stupéfiants.
Angel, 15 ans, vol de voiture avec violence.
Butch, 17 ans, agression sur un officier de probation.

Une même sentence : La prison pour délinquants juvéniles d'Enola Vale. Arrivés au centre de détention, ils devront choisir leur camp. Victime ou bourreau.

En gros, si je raconte ça avec mes mots à moi, c'est un film sur la prison pour mineurs. Avec trois personnages "principaux". Butch (qui est juste parfait dans son rôle et qui a un charisme et une présence incroyable ...), Davis, et Angel. On voit beaucoup Butch et Davis dans le film, tandis qu'Angel est plus en retrait (mais pas pour autant moins important). Ils rentrent tout les trois en même temps dans la prison d'Enola Vale, pour des motifs différents. Ils vont devoir se faire une place parmi les autres détenus, se faire accepter, rencontrer ceux qui se positionnent en tant que "leaders".
Le film est très fort, l'ambiance est lourde, forcément. Butch transpire la haine et la violence à des kilomètres. On y voit la relation entre détenus, mais aussi celles qu'ils ont avec leurs parents et avec les gardiens. Et comment tout le monde cohabite.
Le film est saisissant, les personnages sont attachants. La musique est géniale et apporte une certaine douceur au film. C'est très bien filmé. Enfin bref, franchement, regardez-le. 

(Bande annonce disponible ici).


- Secrets de tournages & anecdotes -

- Kim Chapiron, le réalisateur (qui est aussi derrière le film " Sheitan") a passé un an aux Etats-Unis dans les prisons pour mineurs, afin de s'imprégner du milieu carcéral des enfants.
- Butch (joué par Adam Butcher) même s'il est, à mon sens, juste PARFAIT pour ce rôle, n'était pas l'acteur prévu à la base. Il a été choisi pour le rôle principal à deux jours du début du tournage, le premier ayant été contraint d'abandonner. Kim Chapiron dit qu'en un regard, il savait que le rôle était fait pour lui.
- C'est le véritable père de l'acteur qui joue Angel qui vient lui rendre visite au parloir.
- Taylor Poulin, qui joue Banks (la brute épaisse qui joue les chefs de clans) n'est pas un acteur. Bien au contraire. L'équipe l'a rencontré dans un centre pénitentiaire pour mineur juste à côté du lieu du  tournage. Il est sorti de prisons deux jours avant le début du tournage avec une énorme plaie sur le crâne (car il s'était pris un coup de table le jour de sa sortie). Des officiers étaient très souvent présents sur les lieux du tournage, tout était très encadré, Banks avait un couvre-feu, etc.
- Pendant le tournage, Adam Butcher (Butch) a eu le temps d'aller deux fois en garde à vue. Deux semaines après le début du tournage, un lundi matin, Kim Chapiron apprends que Butch est en prison, pour de vrai. L'équipe a été obligée de se rendre au tribunal pour demander sa sortie. Le film a bien failli ne jamais voir le jour ... Une semaine après, il a refait la même chose ... (C'est pas l'acteur principal pour rien hein ...).
- Taylor (Banks) était connu par un autre acteur du tournage, puisqu'il avait essayé de l'éventrer quelques mois auparavant (pour preuve, une large cicatrice sur le ventre). L'équipe devait s'assurer que les deux garçons ne se croisent pas lors du tournage pour éviter les règlements de comptes. D'autres  jeunes, non acteurs, issus de gangs ou anciens détenus se connaissaient entre eux et avaient des différents. 
- La scène de la balafre dans le réfectoire a véritablement blessé l'acteur qui devait se faire "faussement agresser". Malgré le couteau en plastique, l'acteur qui jouait l'agresseur a réussi à blesser son partenaire pour cette scène.

- Photos du tournage (suite) / par Kim Chapiron -


Et vous alors, des avis ? Des films à me conseiller ?

dimanche 27 juillet 2014

La boîte à photos - by Printklub .

Début janvier 2013, je publiais un article en lien avec Printklub, pour donner, sur le blog, mon avis sur la Polabox. À l'époque, le site était tout neuf, ça sentait les débuts, la Polabox contenait 30 photos, imprimées sur du papier cartonnés, reprenant le format des Polaroïds (et tout ça coûtait 14,95€).
Un an et demi plus tard, je retente l'expérience avec Printklub, en testant, cette fois-ci, un nouveau format, plus simple, carré, juste une bordure blanche qui vient faire le tour de votre photo. Il s'agit là de la "Boîte à Photos", qui elle contient 40 photos et de nombreux accessoires pour accrocher, décorer, envoyer vos tirages : un rouleau de masking tape (je n'ai pas aimé la couleur, mais il m'as servi en tant que "double face homemade" pour accrocher quelques photos au mur), une petite pochette contenant de petites pinces en bois, une enveloppe pour l'envoi de vos photos, deux bonnes longueurs de "Baker Twine" (une verte/blanche & une rouge/blanche), des petits trucs pour le coin de vos photos (j'ai perdu le nom ...). Tout ça pour la somme de 24,95€.
Un joli contenu, pour le coup et des photos qui ont au final très bien évoluées. Le papier photo a remplacé le papier cartonné et la qualité est au rendez-vous, encore plus que la première fois. Cette fois-ci, à nouveau, j'ai sélectionné une grosse majorité de photos prises avec mon iPhone 5S mais aussi quelques clichés pris avec mon appareil photo numérique, histoire de voir la différence. Les photos prises avec mon reflex étaient signalées sur le site comme étant potentiellement de mauvaise qualité à la réception (on vous l'indique par un petit symbole avant de valider votre sélection, rassurez-vous). J'ai tenté le coup, malgré tout, et la qualité est au rendez-vous, malgré un léger flou qui ne me gêne absolument pas, vu le format (je vous ai mis un exemple des deux plus bas dans l'article).

Pour ce qui est de mon utilisation, j'ai tout simplement repris celle que j'avais avec ma Polabox reçue il y a un an et demi : en accrocher une bonne partie au dessus de mon canapé (en veillant, cette fois, à tenir June éloignée des photos, vu qu'elle avait bouffé pas mal de celles accrochées auparavant, la fourbe ...). Le résultat me plaît beaucoup, et m'as permis de renouveler un peu ce qui était accroché sur un mur que je vois à longueur de journée (tant qu'à faire, autant que ce soit un peu plus d'actualité).
Je suis donc ravie de ce nouveau test avec Printklub, et contente de voir une si jolie évolution. Autant vous dire que je vous recommande, une nouvelle fois, de vous faire plaisir si vous avez, vous aussi des photos que vous aimez et que vous voulez sur vos murs. Sachant qu'il est possible de faire une sélection en puisant dans votre compte Instagram, celui de vos amis, Facebook, et bien évidemment, le contenu de votre ordinateur. Il est aussi apparemment possible de faire tout cela depuis une application pour smartphone, mais j'ai fait ça à l'ancienne, pour ma part.

(photo extraite de mon compte Instagram - prise avec mon iPhone 5S)
(photo prise avec un Canon EOS 450D / 18-55mm)
(June s'invite, tranquillement. Elle m'aura fait chier tout le long des photos, petite fouine ... ).

Même si mon choix, pour ce second test, s'est porté sur la Boîte à Photos, sachez que la Polabox existe toujours (dans sa nouvelle version) et que vous pouvez aussi imprimer vos clichés favoris sous forme de posters, de cadres photos, d'albums, et petite nouveauté, sous format "photomaton" avec la Polabox ID. À vous de choisir :)

article en partenariat avec la marque -

mercredi 9 juillet 2014

J'ai vu / J'ai aimé (ou pas ...) #2 .

Mi février, je publiais le premier article d'une nouvelle rubrique, intitulée "J'ai vu / J'ai aimé (ou pas ...)", ayant pour but de vous parler, à chaque publication, de six films vus récemment, que j'ai aimé, qui m'ont déçu, émerveillé ou ennuyé. Par chance, cette fois-ci, la sélection me plaît beaucoup et je vous recommande plus que vivement chaque film de cet article. 
C'est parti 


Her : (bande annonce) J'ai vu ce film début mai (donc ça remonte un peu maintenant, mais il faut aussi avouer que j'ai mis du temps à récolter six films dont j'avais envie de vous parler), et je l'ai revu un peu plus récemment. La bande annonce, avant sa sortie, m'avait donné très envie de le voir et j'attendais avec une impatience folle de pouvoir le voir au cinéma. J'avais, à l'époque, pris la décision d'attendre la venue de mon amie Lucille sur Nantes pour le voir avec elle, et nous l'avons finalement regardé un soir à la maison. Trop fatiguée, nous ne l'avions pas terminé ce soir là, et je l'ai donc regardé à nouveau (et en entier cette fois-ci) quelques semaines plus tard, préférant prendre le temps de le regarder au calme et dans de meilleures conditions. 
Et le coup de coeur a été, comme prévu, au rendez-vous.  Ce qui m'as le plus séduite dans ce film, ce sont les images et la musique qui l'accompagne. Visuellement, il est magnifique et il fait parti de ces films esthétiquement parfaits qui me foutent une petite claque après visionnage ...
L'histoire, elle, est très intéressante, complètement dans l'aire du temps, et c'est très intelligent de la part du réalisateur car, j'y vois, personnellement, un clin d'oeil très appuyé à notre rapport aux smartphones, à la place que ça prends dans nos vies, et aux sites de rencontres, où chacun est potentiellement capable de "tomber amoureux du virtuel". Ma conclusion est certes un peu tirée par les cheveux (et je ne compte pas développer mon avis dans cet article car ce film n'est pas le seul dont je veux vous parler aujourd'hui, mais on peut très bien en discuter dans les commentaires juste en dessous !). Donc, même si l'histoire de Théodore Twombly tombant amoureux d'un OS est surprenante et déstabilisante (voir complètement folle et insensée), ce n'est, au final, pas si surprenant que ça ... Mais j'ai cru comprendre que ma copine Julie (ou bien Lilla, pour ceux qui suivent son blog) compte faire un article assez détaillé sur ce film, et je vous laisse donc attendre sagement sa publication (je viendrais vous mettre le lien ici quand il sera en ligne). 
En attendant, je vous conseille (je vous ordonne presque, en fait), de le regarder en VOSTFR pour profiter pleinement du jeu d'acteur, la voix de Scarlett Johansson étant primordiale pour bien apprécier le film (et sa voix est magnifique et très bien choisie d'ailleurs). 
De mon côté j'écoute "The Moon Song" de Joaquin Phoenix & Scarlett Johansson et "Off You" de The Breeders, au moins une fois par semaine. 
Mon avis : ❤❤❤❤❤

Nymphomaniac (Volume I et II) : (bande annonce) Pendant la semaine où Adrien était à la maison pendant une semaine, on a décidé, un soir, de regarder Nymphomaniac (autant vous dire que rares sont les personnes avec qui j'aurais pû regarder ce film ...). Lui avait déjà vu le premier film, mais pas le second. De mon côté, je n'avais vu ni l'un ni l'autre. J'en avais juste entendu parler. 
Je pourrais me contenter de décrire ce film comme étant dérangeant, mais ça serais pour le coup bien trop simple. Car certes, il est profondément dérangeant, mais ça ne résume pas pour autant tout ce qu'on ressent lors du visionnage. Je pense qu'il n'est pas à la portée de n'importe qui, dans un premier temps. Et qu'on ne peut pas non plus regarder ce film avec n'importe qui ... Libre à vous de regarder les deux volumes avec votre bande de potes ou votre famille, mais je suis prête à parier que la gène se joindra à vous pendant presque quatre heures (chaque film dure environ deux heures, accrochez-vous !). Nymphomaniac porte bien son nom d'ailleurs. Ça traite de l'histoire d'une nymphomane (une vraie de vraie, autant vous dire qu'elle plaisante pas ! ...), jouée, à merveille par Charlotte Gainsbourg. 
Elle m'a d'ailleurs énormément bluffée dans ce film ! J'ai été presque choquée de la voir jouer certaines scènes sans doublage. Car, qu'on se le dise, certaines scènes sont clairement à la limite de la pornographie (limite d'ailleurs parfois bien dépassée ...). C'est là où le film est gênant. Dans les images tout d'abord. Car on voit tout. Oubliez l'érotisme, ce n'est pas ce que Lars Von Trier a choisi pour son film. Il veut choquer, déranger, dérouter le spectateur, et il y arrive très bien. Psychologiquement aussi, c'est une sacré expérience. Car certaines scènes, sont difficiles à encaisser par rapport à certaines valeurs que nous avons (je pense notamment à la scène dans la chambre du bébé, sans spoiler personne - et n'allez pas non plus vous imaginer n'importe quoi hein ! ...). Et aussi et surtout parce que le film est tourné et écrit de manière à ce que le spectateur attende la prochaine scène dérangeante. Il faut bien se l'avouer, on a presque envie qu'elle se mette dans la merde notre petite Charlotte Gainsbourg ... (et c'est assez étrange, comme sensation, pour le coup). N'allez pas non plus croire que c'est le genre de film qui va vous donner envie de quoi que ce soit, bien au contraire ! J'ai beaucoup débattu sur le film en général et tout ce qu'il fait ressentir au spectateur avec Adrien et je vous conseille vivement de le regarder (si vous vous en sentez capable), mais je me répète : à ne pas regarder avec n'importe qui ! (De notre côté, même si on a déjà vu "A Serbian Film" tout les deux il y a quelques années, j'peux vous dire qu'on étaient très gênés au début et qu'on a pas  mal optimisés chaque extrémités de mon canapé, AHAH !). 
Encore une fois, je serais ravie d'en débattre avec vous dans les commentaires, pour ceux qui l'ont vu ou ceux qui ne veulent pas le voir (vos raisons, vos avis, etc ...).
Mon avis : ❤❤❤❤❤

Funny Games / Funny Games U.S. : (bande annonce) Je vous mets la bande annonce du film, comme les deux précédents, pour éviter de devoir écrire ici le synopsis mais, pour ce film bien précis, justement, je l'ai regardé sans même avoir vu la bande annonce. C'est mon ami Cook qui m'avait dit "C'est une famille qui part en vacances, le voisin vient chercher des oeufs, et l'histoire commence comme ça. Regarde-le, ça va te plaire". Je me suis contentée de ça. Et j'ai tout simplement adoré ce film. Alors regardez la bande annonce si ça vous chante, ou alors faites comme moi, laissez-vous surprendre. La bande annonce de la version plus récente de ce film est plus facile à trouver mais tant qu'à faire, regardez la version de 1998, puisque c'est l'originale (j'ai vu les deux, pour ma part). 
C'est très prenant, un peu dérangeant encore une fois, et certaines scènes, dans lesquelles l'acteur s'adresse au spectateur m'ont vraiment mise sur les fesses. La scène de la télécommande est juste fabuleusement ingénieuse et complètement dingue (je me suis prise la tête entre les mains en gueulant "Mais noooooon, sérieux les mecs ??!!" - AHAH !). Enfin bref, je n'en dis pas plus. Un énorme coup de coeur. 
Mon avis : ❤❤❤❤❤

Hesher (bande annonce) Le film qui va vous permettre de voir Joseph Gordon-Levitt dans sa version "BADASS". Oui oui. ♥ Enfin, là n'est pas le sujet. Ce film est touchant, un peu décalé (Hesher, le personnage joué par J. Gordon-Levitt, est complètement impulsif, anarchiste et franchement culotté ! ...). On y retrouve aussi Nathalie Portman (qui elle aussi perds un peu de son "potentiel sexy" habituel dans le film ...), jouant le rôle d'une caissière de supermarché qui va se prendre d'affection pour TJ (le petit garçon qu'Hesher suit partout sans aucune gêne !). Durant tout le film, Hesher est présent pour TJ (ce petit garçon qui vit avec sa grand-mère et son père - qui ne s'occupe pas de lui - depuis la mort de sa mère). Il s'occupe de lui, et le protège, avec une maladresse déconcertante et un sens bien personnel de l'entraide. Ça rends le film particulièrement touchant et drôle à la fois. D'ailleurs, j'ai à la fois ri et pleuré à la fin. Et je vous le recommande plus que vivement ! 
Mon avis : ❤❤❤❤❤

Au nom du fils (bande annonce) On continue dans le film un peu "malsain". (Promis, j'ai pas fait exprès !). Ce film là, est sorti dans très peu de salles si je me souviens bien. Seulement quelques cinémas artistiques. J'avais voulu aller le voir au Katorza sur Nantes mais comme d'habitude, entre le moment où l'idée m'a traversé l'esprit et le moment où j'me suis dit "tiens, et si je regardais les séances", forcément, il n'était plus à l'affiche. (Bravo Cha !). Je l'ai donc regardé tranquillement, il y a quelques semaines, à la maison et je l'ai trouvé plutôt chouette et très intéressant même si j'avoue être restée un peu sur ma fin. L'humour noir qu'on retrouve dans le film ajoute une sorte de "dynamique" un peu chouette mais sinon, c'est pas le film de l'année, loin de là. Même si dans l'idée, la maman révoltée qui décide de buter tout les curés pédophiles, je trouvais ça plutôt bien. À vous de voir ... :)
Mon avis : ❤❤❤

Dragons 2 (bande annonce) J'avais eu un réel coup de coeur lors de la sortie du premier volet de "Dragons" et c'est donc, la joie au coeur, comme une gosse, que j'ai été voir la suite, le soir même de sa sortie en salle. Et ça valait bien la peine de nous faire attendre quatre longues années. Vraiment oui ! ♥ Je ne l'ai pas vu en 3D (parce que la plupart du temps c'est chiant, ça fait mal à la tête et ça sert à rien - sauf en IMAX, mais j'ai pas encore eu cette chance ...). Visuellement, il est juste incroyable. Le film d'animations évolue de plus en plus et Dreamworks nous habitue depuis quelques temps à des films esthétiquement parfaits et assez fabuleux au niveau des couleurs et du détail. Krokmou est plus attachant et drôle que jamais et Harold a bien grandi ! J'ai beaucoup ri, un peu pleuré, et je serais prête à retourner le voir, sans aucuns soucis. 
Mon avis : ❤❤❤❤❤

Et vous alors, vos avis ? Des films à conseiller ?

jeudi 3 juillet 2014

Wishlist July .




1 - Les soldes d'été viennent de commencer, je ne t'apprends rien. J'ai besoin de nouvelles fringues dans ma garde-robe en ce moment mais je ne suis pas particulièrement enjouée à l'idée d'aller passer des heures à batailler dans les boutiques surchargées des grandes rues ou des galeries commerçantes de Nantes ... Surtout que, généralement, je m'agace de voir à quel point les gens n'ont aucun respect pour le travail des vendeuses, je ne trouve rien, ou je repars avec la nouvelle collection (on fait toutes ça, avouons-le !) ... 
Cette année donc, j'ai décidé de faire autrement : acheter soldé sur internet. Voilà. Pratique, véritable mine d'or et bien plus agréable pour le porte-monnaie. 
Si vous cherchez une pièce bien spécifique sur internet, vous avez de fortes chances de trouver de nombreux stores en ligne proposant l'article tant convoité et de trouver, pour le coup, le prix le plus intéressant pour vous. Et parfois même, d'aller faire des essayages près de chez vous avant de valider votre panier. C'est ce que j'ai fais cette semaine. Je me suis trouvée , dans un premier temps, un "boyfriend hoodie" de chez Element, bien plus soldé sur internet qu'en boutique (que j'ai pû essayer avant du coup !). Et j'ai aussi commencé à fouiner du côté de chez OBEY (la faute à Cook qui me prête ses pulls trop grands, forcément ça donne envie d'avoir les siens ...). J'ai donc été faire des essayages chez California Concept Store à Nantes (super boutique, gros choix de fringues de la marque, accueil hyper chaleureux et l'accent est mis sur le conseil plutôt que sur la vente ). Pour le coup, j'ai bien fait, car moi qui taille habituellement du M ou du L, c'est étonnamment la taille S qui me va le mieux pour ce pull que j'ai commandé en rentrant à la maison (attention au choix des tailles chez OBEY du coup ...). Et je compte bien me prendre le tee-shirt de la wishlist d'ici peu de temps 

2 - Pendant longtemps, j'ai complètement fermé les yeux (et les oreilles) sur le phénomène Lana Del Rey. Toute la médiatisation qui l'entourait avait tendance à fortement m'énerver et le personnage m'agaçait lui aussi fortement (j'avais vu un live où elle était plus lente et molle que jamais, ça m'avait suffit ...). J'ai fait exactement la même chose avec Die Antwoord d'ailleurs (ainsi que Stromae et Fauve, mais ça c'est autre chose - eux je sais que j'suis pas prête de leur accorder de l'intérêt ...). Dès que ça devient trop médiatisé et que tout le monde se touche la nouille, je me met des œillères. Et pourtant ...
Pourtant je me suis fait violence, j'ai écouté un peu ce qu'elle faisait, et finalement bah ... j'aime beaucoup. Je suis tombée sur ce morceau, j'ai écouté les précédents albums, et j'ai accroché. Vraiment. ♥ Du coup, y'a le nouvel album qui me fait méchamment de l'oeil, c'est malin ...

3 - En déménageant, j'ai laissé dans l'ancien appartement quelques artoyz de ma/notre collection. Et en ce moment, j'ai des envies de continuer un peu cette collection justement ... Même si c'est vraiment pas le moment, j'en conviens ... Je ne mettrais pas ici tout ceux qui me font envie (sinon y'a de quoi en faire deux pages du blog), mais ces deux là en font partie, c'est certain  Et le compte Instagram de @4theloveoftoys (dont je vous reparlerais sûrement un jour ou l'autre) ne m'aide vraiment pas à mettre de côté mes envies de nouveaux toys ...

4 - Je ne vous ai pas encore parlé de mon amour inconditionnel pour Moonrise Kingdom (et pour les films de Wes Anderson en général), mais je compte y remédier très prochainement dans un article tout particulier (attention, instant teasing !). Les murs bien trop blancs de mon appartement ne demandent qu'à se couvrir, et cette affiche se plairait sûrement beaucoup chez moi 

5 - Je glisse parfois dans mes wishlists, des choses que je viens de commander ou d'acquérir. C'est le cas de ce (magnifique) pull : "Amour Eternel" par Alejandro Giraldo vendu chez Stepart. Je l'ai repéré ce week-end et le coup de coeur a été immédiat. MAIS, son prix m'as très vide refroidie ... (faut dire qu'il coûte une petite blinde ...). Et finalement, je suis tombée dessus hier, un peu par hasard, soldé, sur le site de Empire Shop (là où j'ai également trouvé mon pull OBEY). Impossible de passer à côté de cette petite merveille, dont l'illustration me fait d'ailleurs beaucoup penser au style de dessins de mon amie Lucille 

6 - J'en parlais déjà ici, et je n'ai pas changé d'avis. La Wii U est une console qui me fait toujours autant envie (voir plus d'ailleurs ...). J'ai revendu il y a très peu de temps ma Nintendo 3DS XL (...), plus aucune console de jeux à la maison, et j'aimerais bien remédier à ça. Bon, après, c'est vraiment pas pour tout de suite (l'achat d'une télé serait à envisager dans un premier temps ...).

7 - Et pour finir : des chaussures ♥ Un peu comme pour les Artoyz, j'aurais pû mettre un bon nombre de modèles convoités dans cette wishlist ... Autant, il y a quelques temps, les chaussures et moi, ça faisait quatre. Autant depuis l'achat de mes Janoski (d'ailleurs je vends toujours une paire de NIKE SB Janoski en modèle Floral Black & White en 38,5), je bave pour tout un tas de paires ...
Du genre les Vans "Syndicate x Wtaps – burgundy bones" (Era Styles) de la wishlist, le modèle d'Air Max 90' “Dark Blue Crown”  de la collection "Nike x Liberty of London", la paire "Midnight Navy - Nike Air Force 1 AC Premium" et j'en passe ...


Et puis à côté de ça, il y a tout pleins d'envies, qui vont, qui viennent. Des envies de fleurs, chose qui me surprends car je n'ai jamais eu pour habitude d'aimer ça. Mais depuis le nouvel appartement j'ai souvent des envies de gros bouquets de pivoines ou de lilas. Il y a aussi l'envie de renouveler ma "frise de polaroïds" qui est placée juste au dessus du canapé dans le salon (et que j'avais faite grâce à  la Polabox, à l'époque où les tirages étaient encore sur du carton). J'ai donc envie depuis quelque semaines de tout changer en repassant commande chez Printklub ou en essayant de faire de même chez Printic. Il y a également le pull "French Swag" de chez Madame Tee-Shirt qui me fait de l'oeil et pour finir, les livres de Veronica Roth (la saga littéraire de Divergente).

Lire la suite Lire la suite Lire la suite