samedi 6 décembre 2014

Δ TAG : 15 favorite albums (Cookie inside - special guest "super content").





Je cherchais depuis quelques temps à refaire un article "TAG", ayant beaucoup aimé faire celui sur la lecture par exemple, et Alexcetera a justement publié il y a quelques jours un tag franchement cool sur ses 15 albums favoris.
J'ai décidé de le faire à mon tour mais en poussant le truc un peu plus loin. Je voulais à la base faire deux listes de favoris : une sur les quinze albums qui ont marqué mon enfance, et une autre sur mes quinze albums favoris jusqu'à maintenant.
Et puis soudain, j'ai pensé à Cook (que vous avez peut-être déjà vu sur mon compte Instagram si vous me suivez. Pour les curieux/ses, voilà le bonhomme !).

Cook est l'un de mes meilleurs potes, un putain d'ami (pardon pour les gros mots qui se glisseront dans cet article, je mettrais des sous dans la boîte au dessus du frigo, promis !), un mec toujours là, une bien belle démonstration de ce qu'est l'amitié. Il a également une très bonne culture musicale et adore en parler (il en parle même à la radio mais il te parlera mieux de ça que moi quand ça sera son tour de parler !). Car oui, je décide de lui laisser l'occasion de laisser sa trace sur ce blog. Et de faire un article en "collaboration" avec moi. Un article à quatre mains, en quelque sorte.
J'espère que le concept et l'idée vous plairons car vous n'avez VRAIMENT pas idée à quel point on a été surexcités de la proposition que je lui ai faite jusqu'à là tout de suite. Il est apparemment hyper content de pouvoir parler de ces albums favoris ici. Et en voyant son enthousiasme, je ne regrette absolument pas d'avoir pensé à lui. Il m'as presque harcelé en me disant 100 fois depuis la nuit de jeudi à vendredi jusqu'à maintenant qu'il était content et pressé de voir l'article publié. Espérons que ça vous plaise autant que ça nous plaît à nous alors !!! 

Pour donner les derniers détails de cet article, je tiens juste à préciser que les quinze albums qui ont marqué mon enfance sont présentés de façon "chronologique" alors que mes quinze albums favoris "de tout les temps" sont dans l'ordre alphabétique (par artiste) car j'étais incapable de me décider pour l'ordre de préférence.
Cookie, lui, a tout fait par ordre de préférence. Trop fort le mec !
Certains albums sont en communs, sans aucune concertation, ce que je trouve absolument génial. !! :) J'avais presque fini mes sélections quand il m'as envoyé les siennes, et je n'ai rien dit avant d'avoir fini l'article, histoire de lui laisser la surprise de la lecture. Il a juste pû lire tout ça hier soir avant que je programme l'heure de publication.
Maintenant, trève de blablas, vous avez compris et le principe et que ça nous a rendu fous tout les deux, donc c'est parti ! 

- Les quinze albums qui ont marqué ma jeunesse (quand j'étais chez mes parents quoi !) -


1 - In Utero - Nirvana : Ce groupe sera toujours LE groupe culte de ma vie. "Smell Like Teen Spirit" est la chanson de ma jeunesse. On a été bercé à ça. Je lisais même le journal intime de Kurt Cobain pendant l'étude à l'école. True Rebel !
2 - High Voltage - AC/DC : C'est un peu trop compliqué de choisir un album alors j'ai un peu laissé le hasard faire les choses, en hésitant fortement avec "Live". Mon beau père est complètement fan de ce groupe et forcément, on a franchement usé les cd à la maison, vous avez pas idée ! Pour moi le rock, c'était ça, point barre !
3 - Billy Ze Kick & Les Gamins en Folie : Beaucoup ne connaissent que "OCB", mais je crois qu'à la maison, tout le monde connaît toutes les chansons absolument par coeur, au mot près. Je chantais ça dans le bain en lavant les cheveux de mes barbies et en piquant les Action Man de Jules, mon petit frère. C'était ça la vie. Écouter Billy Ze Kick. Jules chantait tellement leurs chansons que mon grand-père lui sortait presque à chaque fois qu'il venait à la maison "Eh gamin, tu va pas rester tout seul dans c'bois ?!". 
4 - Legend - Bob Marley : En fait, j'avoue, à la maison on avait parfois l'air de la parfaite petite famille de hippie. Un peu. 
5 - Le grand déballage - Les Négresses Vertes : La joie de vivre, Maman qui fait des charlottes aux fruits, Christophe qui nous fait comprendre que "Y'en a marre de vos grasses matinées !" en tapant exprès l'aspirateur contre la porte (tu crois qu'on étaient dupes franchement ?!), les oiseaux qui chantent dans le jardin. Et les Négresses Vertes. Voilà.
6 - La Marmaille Nue - Mano Solo : J'en ai des frissons, en y repensant. J'en ai toujours autant quand j'écoute sa voix. Je me souviens de ce jour où Tof était assis sur le fauteuil près de la fenêtre (SON fauteuil !), à regarder les informations à la télé. Ils ont annoncé la mort de Mano Solo, j'ai pleuré comme s'il s'agissait d'un proche. Après tout, sa voix avait accompagnée nos journées, notre enfance ... Je m'y attendais, mais ce jour là j'ai pris une sacré claque. Vraiment. 
7 - The Will To Live - Ben Harper : Ce mec est un dieu. Point. 
8 - 666.667 Club - Noir Désir : C'est dingue comme j'ai l'impression d'être chez mes parents quand j'écoute cet album dans mon chez-moi actuel. Bertrand Cantat, t'as beau avoir fait des conneries, je t'aime 
9. Cinquième As - Mc Solaar : Si mon frère ne l'avait pas mis dans sa voiture la dernière fois que je l'ai vu, j'aurais probablement pas pensé à le mettre dans mes favoris. Mais ça m'as fait TELLEMENT plaisir de réécouter cet album ... Car c'est vrai qu'il a pas mal tourné dans le salon. Même que je le piquais pour l'écouter dans ma chambre en chantant assise en tailleur sur mon lit, m'aidant des paroles dans le petit livret. (C'était soit Mc Solaar, soit "Métèque & Mat" d'Akhenaton, si tu veux tout savoir).
10 - Steal This Album - System of a Down : Un de meilleurs groupes au monde. De loin. J'écoutais dans ma chambre, j'écoutais à l'internat, j'écoutais avec mon cousin, j'écoutais dans la voiture de ma mère (oui parce qu'il faut savoir qu'elle s'était approprié l'album et qu'il était TOUJOURS dans sa voiture, du coup j'avais fait une copie ...). J'écoutais partout. J'écoute encore. J'écouterais toujours. (Et y'a le concert en avril à Lyon qui me fait les yeux doux). C'est pas mon favori du groupe, mais c'était celui qu'on écoutait avec mes parents dans la voiture (bah oui, du coup ...), donc bon. 
11 - MTV Unplugged - Alice in Chains : On rentre doucement dans les albums que j'ai découvert toute seule, sans l'aide de Christophe. Cet album, je l'avais pris par hasard à la bibliothèque où j'avais été en stage pendant toute l'année scolaire (c'était un peu la vie ce stage ! ), et j'avais eu un énorme coup de coeur pour le groupe. Mais je peux plus les écouter hors de cet album. Parce que les versions unplugged, c'est toujours les mieux pour ce genre de groupes là. Et vu que je l'ai découvert en lisant "Souad, brulée vive", bah j'ai des souvenirs du passage du livre à chaque écoute, même encore aujourd'hui. 
12 - Hybrid Theory - Linkin Park : Comme Cook, ce groupe a marqué ma jeunesse. Avec mon cousin on était comme des fous avec ça. Même que mon père (qui est roadies/cathering), avait failli nous avoir des places et que ce jour là, on avait failli se pisser dessus d'excitation. Après, comme beaucoup, on a eu un peu honte d'avoir écouté ce groupe, et maintenant on retrouve ça cool (un peu comme quand t'as eu honte d'avoir aimé les Pokemon alors que maintenant tu kiffe à fond et t'assume grave ! D'ailleurs, j'le place là parce que ça me fait rire mais, ma mère nous propose, à moi et à mon frère, de nous faire tatouer un Bulbizarre, pour elle - y'a une histoire toute particulière entre Bulbizarre et ma mère, oui oui ! ... Et on le fera sûrement. AHAH ! BESTMOMEVER ! ).
13 - The Eminem Show - Eminem : J'ai mis celui-ci parce que y'a la chanson avec sa fille à la fin. Et c'est sûrement la chanson que j'ai le plus écouté pendant tout le temps où je vivais chez mes parents. J'ai voué un véritable culte à ce mec. Mes murs étaient couverts de posters de lui. Je découpais les trucs dans les magazines, j'avais des classeurs, toussa toussa. J'me suis considérée comme la plus grande fan d'Eminem au monde en fait ... J'avais même un poster grandeur nature (et parfois je lui faisait des bisous sur la bouche - mais si tu répète j'te bousille !). Et puis un jour j'ai fait une grosse connerie et ma mère a déchiré tout mes posters (j'ai cru mourir, mais genre VRAIMENT !). C'était ma petite surprise en rentrant du collège. J'ai failli faire un arrêt cardiaque. 
14 - Episode 2 : Médecine Cake - Pleymo : J'étais amoureuse de Mark Maggiori. Et Frank Bailleul aussi. Un peu, mais moins. J'avais des DVD. J'ai été fan presque au même niveau qu'Eminem. Presque. J'écoutais Enhancer. La team Nowhere c'était trop la vie, et puis après c'est devenu franchement moins bien et j'ai commencé à leur cracher dessus en mode "fan des débuts". Je connais encore les paroles par coeur (là je chante en mode trop vénère en écrivant l'article, tu loupe un truc !). 
Pour l'anecdote, quand j'ai été à Prague en car (on étaient trop des oufs !), c'est l'album "Keçkispasse?" qui tournait pendant le trajet et y'avait une PUTAIN d'ambiance !!
15 - The Golden Age of Grotesque - Marilyn Manson : Eh ouais ! Après avoir été extrêmement fan d'Eminem et Pleymo (y'a eu Roch Voisine quand j'étais très petite mais ça on va éviter d'en parler ...), ça a été le tour de Manson. J'avais des tentures, des bracelets à pics, des chaussettes hautes à rayures, les ongles noirs et tout le bordel. Bon, à lui je lui faisais pas des bisous secrets dans ma chambre par contre (et heureusement, parce que rien que le fait de l'écouter avait l'air d'attrister un peu mes grands parents ... AHAH !).  

Mon beau-père participe de loin à l'article en disant qu'on était aussi beaucoup U2, les Rita Mitsouko, The Police, The Doors, Tryo, Kana, Raspigaous, Iron Maiden, Pierpoljak, Dobacaracol, Francis Cabrel,  Alpha Blondy, Zebda, Akhenaton, Matmatah, etc. Moi je me souviens encore aussi de Nina Hagen et de Propellerheads, entre autres.

- Mes quinze albums favoris "de tout les temps"


1 - AM - Arctic Monkeys : J'ai découvert assez récemment, grâce à mon cher "Poil Poil", très estimé collègue de travail qui m'as répété sans cesse à quel ce groupe est génial et que j'ai refusé d'écouter pendant bien trop longtemps. Énorme coup de coeur pour ce groupe et leurs précédents albums. Ils me mettent immédiatement de bonne humeur et je rêve de voir Turner se déhancher sur scène. Des génies les mecs ! 
2 - The Will To Live - Ben Harper : Je cite cet album dans chaque catégorie, je sais, mais pas le choix. Je l'ai déjà dit au dessus, Ben Harper est l'un des plus grands. Sa voix est inégalable et je ne pourrais pas mourir sans l'avoir vu au moins une fois. (Sinon je considérerais avoir raté ma vie. Tout simplement). 
3 - For Emma, Forever Ago - Bon Iver : J'ai saoulé mon ex avec Bon Iver ("Je l'aime pas lui, il a une voix de pédale !"). À tel point que j'avais pas le droit de mettre le vinyle quand il était dans l'appartement. J'ai découvert le folk grâce à cet album. Et une grande histoire d'amour entre ce genre musical et moi est né ce jour là. Et puis après Birdy a repris "Skinny Love" sans trop dire qui était l'artiste à l'origine de cette chanson, et j'ai voulu la faire jouer à "Pied-bouche". 
4 - If You Leave - Daughter : C'est mon artiste féminine favorite. De tout les temps. Et pour la vie. On m'as offert une place de concert pour l'entendre pour de vrai pour mes 25 ans, et j'ai pleuré dès la première note de "Shallows", tellement c'était incroyablement beau. Elle est magique, tellement que j'ai pas de mots pour la décrire. "Youth" est une des mes chansons favorites, et pourtant, dieu sait que j'en écoute de la musique ! ...
5 - White Pony - Deftones : Je copie Cook pour sa définition mais ouais "Because Chino Moreno". Un jour on signera des pétitions pour que son nom soit associé au terme "d'homme parfait". Et on gagnera. Parce que c'est Chino Moreno. Il en impose autant que Chuck Norris, mais dans la musique. Tu vois le genre quoi. C'est lui l'patron. "Back To School", mais putain quoi ... 
6 - The Marshall Mathers LP - Eminem : Ouais bah voilà quoi. Eminem hein. On présente plus. On justifie rien. L'amoureux de ma jeunesse. Pardon pour les ongles de ma mère sur ta peau en papier bébé. LOVEYOUFOREVER  (cf. la description que j'en fais dans les favoris de ma jeunesse).
7 - Perfect Darkness - Fink : Cet album est une perfection. Ce mec me fait complètement rêver. Je pourrais passer ma vie à écouter Fink (c'est déjà un peu ce que je fais en fait ...). Ma chanson préférée (qui n'est pas dans l'album) est "Shakespeare", et elle l'est devenu encore un peu plus récemment d'ailleurs. BIGCRUSH de fifou. Je l'aime (presque) d'amour. 
- Grey Britain - Gallows : Frank Carter est le roux le plus bandant du monde. Même si je connais pas tout les roux du monde, tant pis, j'ai décidé que ça serais lui, pour l'éternité. (Ta bouche si t'es pas content !). Il a une voix juste exceptionnelle mais je lui en veut quand même pas mal de s'être barré comme un traitre en créant un groupe avec un nom de merde ("Pure Love", steuplékoi !). J'ai refusé jusqu'à très récemment d'écouter la réformation du groupe, juste pour faire chier, mais j'avoue que le nouveau chanteur envoie grave le pâté (le pâté rose, pour la private joke que Cook comprendra :) - si tu comprends aussi sans tricher, je t'épouse !). 
9 - Gorillaz : On a besoin de décrire, vraiment ?! Non, alors écoute et tais-toi. 
10 - Come Around Sundown - Kings of Leon : C'est Cook qui m'as fait découvrir. Ce genre de jour où ça allait pas trop (et que comme d'habitude, il jouait son parfait rôle de super pote qui défonce !). Il m'as dit un truc du genre "Il fait beau, et quand il fait beau il faut écouter ça". J'ai écouté, et c'était vrai. Cet album c'était le soleil, du début à la fin. 
11 - Adventures In Your Own Backyard - Patrick Watson : C'est bizarre de dire qu'un concert a été l'un des plus beaux moments d'une vie ? Parce que le live de Patrick Watson à Nantes a été l'un des plus beaux moments de la mienne. Réellement. Assise au premier rang, au milieu et au pied de la scène. J'ai ri comme je l'ai rarement fait (vidéo pour le prouver), j'ai eu des frissons, j'ai pleuré, je me suis extasiée. Je suis passée par presque toutes les émotions. C'était magique. C'était sublime. Je pèse mes mots. Je n'en ai pas qui puissent assez bien décrire en fait. Ce mec est un petit dieu avec un accent canadien (pratique pour pleinement vivre un concert sans se demander ce que peux bien dire l'artiste à son public). 
12 - Toxicity - System of a Down : J'vais pas leur lécher les parties une seconde fois (même s'ils le méritent), alors sois sympa, va lire ma description pour "Steal This Album" dans la première liste de mes favoris. 
13 - Keepers of The Faith - Terror : Fallait bien que ça parle un peu de Hardcore à un moment ou un autre non ? J'ai vu ce groupe un bon nombre de fois (c'est celui que j'ai vu le plus je crois), et à chaque fois c'est grosse claque. Je sais c'est assez classique de citer Terror mais j'ai beaucoup écouté et c'est parmi les premiers groupes avec lesquels j'ai découvert ce style musical (le premier c'était "25 Ta Life" je crois !). C'est lourd, c'est gras, c'est bien. 
14 - XX - The XX : Je me souviens très bien de comment j'ai connu ce groupe. J'en ai connu aucuns autre comme ça. J'étais chez Mélomane (vendeur de vinyles sur Nantes), j'ai vu celui-ci. Lucille était  avec moi, elle m'as dit que c'était bien. J'ai écouté 10 secondes d'une chanson au hasard sur YouTube, et je l'ai acheté. Sans chercher plus loin. Je l'ai découvert, à l'écoute, sur la platine vinyle. Coup de coeur du début à la fin. Découvrir un groupe comme ça, y'a vraiment rien de mieux. Parce que les vinyles c'est le meilleur support pour la musique, et de loin. 
15 - Wolf - Tyler, The Creator : Découvert grâce à Ours (poumon musical et frère de coeur), je suis tout de suite tombée complètement sous le charme de la voix si particulièrement classe de Tyler. Ce mec est complètement taré, complètement génial. Complètement tout ce qu'il faut. Voilà. Cet album est une petite perfection. Et c'est une jolie façon de finir ces sélections musicales car avec Cook, on en est fan tout les deux. 

Et justement, pour l'anecdote, avant même de parler à Cook (que je connais seulement depuis cette année, mais que je croise depuis des années dans les concerts Hardcore nantais), j'avais vu passer une photo de lui sur internet, où on le voit porter un haut à l'effigie de Tyler et je m'étais dit "Putain ce mec doit être génial, il va dans les bons concerts et il écoute Tyler. C'est forcément quelqu'un de bien !". Quelques mois plus tard, il m'ajoutait sur Facebook par curiosité (potes communs, toussa), il est passé deux jours plus tard me faire un coucou alors que j'étais dans un bar avec des potes, et c'est directement devenu un putain de pote, un véritable ami. 
Cet article est donc un peu comme un petit "cadeau" que je lui fais. C'est la première fois que je permets à quelqu'un d'écrire avec moi sur ce blog et c'est le premier à qui j'ai pensé. Cook est un très bon ami, qui lit mon blog, a une excellente culture musicale, sait très bien parler des groupes qu'il aime (même si en quelques lignes par album c'est pas bien facile d'aller dans le détail ...). Je vous conseille vivement de l'écouter le mardi soir quand il fait ses petites chroniques et interventions sur YCKM (il a réussi à me fasciner en parlant d'un album avec une histoire de lapin ou j'sais plus trop quoi ...). 
Comme je le disais au début de cet article, vous n'aurez peut-être pas trouvé que cet article était complètement fou mais croyez-moi que de notre côté, on a vraiment ADORÉ le faire. Cook était endormi quand je lui ai proposé le truc. Il est venu me dire quelques minutes plus tard qu'il ne pouvait pas dormir tellement le projet lui plaisait. Et qu'il voulait donc me répondre tout de suite. Et il a ensuite passer son temps à me dire soit qu'il était content, sois qu'il n'en pouvait plus d'attendre. AHAH ! De mon côté, je n'ai jamais autant faire un article cette année. Les souvenirs sont remontés, et c'était surtout très plaisant de voir la joie de Cook et de pouvoir faire un article qui était un peu en l'honneur de toute l'amitié que je lui porte.

Maintenant, laissons-lui la parole, car croyez-moi que c'est maintenant que commence la meilleure partie de cet article ! Perso, j'ai beaucoup rigolé en lisant ses descriptions ! 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Ça fait vraiment plaisir quand à minuit un jeudi soir, cette chère Molaire m'envoie "Hé tu veux participer à un de mes articles, fais ton top 15 albums !". Quand il s'agit de parler musique je deviens fou, y'a rien sur terre qui me fasse plus plaisir que de parler de mes goûts musicaux, de ce qui m'inspire et de ce qui m'a marqué durant mon enfance ! 
J'aurais aimé qu'on s'enfile des Mr Freeze ("Goût Coca SVP Monsieur") avec June sur ton canap' et du gros son dans les oreilles pour la réalisation de cet article, mais comme j'aime pas sortir de ma grosse couette chaude un jeudi soir à minuit passé, c'est comme ça ! Mais pour la prochaine j'exige une invitation sur papier glacé délivrée à l'avance ! 
Faute de pouvoir me déplacer et l'inspiration débordante, j'ai chassé mon envie de dormir et j'ai immédiatement laissé mes souvenirs refaire surface ... J'dois dire que y'a des airs qui me sont revenus en tête de façon complétement aléatoires, dans ma tête j'avais 8 ans quand je parlais de mes albums d'enfance et j'ai pris un immense plaisir à collaborer à cet article ! 

Comme j'adore parler de musique, c'est tout naturellement que je collabore sur un webzine, donc si vous souhaitez lire ce que j'écris c'est par ici : Profil U-zine.
Et comme j'en ai jamais assez de parler de musique, je parle de musiques extrêmes tous les Mardis soirs de 21h à 23h sur le 92 FM : Emission YCKM pour Radio Prun'.
Et puis si vous voulez savoir comment je vis, ce que j'aime et ce qui me fait vibrer, c'est par ici et en images : @cookrapok sur Instagram.

J'ai fini de vendre mon cul donc passons aux remerciements ... Merci p'tite Cha de m'avoir permis de m'exprimer sur ce que j'aime le plus en ce bas monde, j'espère qu'on collaborera ensemble à nouveau, mille mercis j'me suis VLA marré ! 
Merci à mon amoureuse parfaite qui me donne la force de me lever le matin, merci à mes vieux (qui ne sont pas si vieux que ça ...) sans qui je serais rien, à la musique, au skate, à Vincent Cassel et merci à vous tous qui lirez l'article, j'espère que ça vous plaira !

- Les quinze albums qui ont marqué mon enfance


1 - Breakfast in America - Supertramp :  Ma maman elle me réveillait le matin avec du bacon et des oeufs chauds, avec un bonhomme en ketchup. Et cet album. Maman je t'aime. 
2 - Hybrid Theory - Linkin Park : Quand j'avais 11 ans, avec mon vieux frère Mathieu, on séchait les cours de ping-pong pour aller écouter "One Step Closer" sur son baladeur cd. Et à l'époque c'était ça le swag. 
- All Killer No Filler - Sum 41 : Cet album m'a fait découvrir que si Jessica me trompait avec Kevin c'est juste qu'il avait des parents plus riches que les miens. Mais moi j'avais un skate et un collier à pic, alors j'étais COOL! 
4 - Cinquième As - Mc Solaar : Ça a été ma première approche du rap français, ses textes sur cet album sont superbement bien écrits. Merci à mon père qui me l'avait offert quand il est sorti ! 
(P.S : chanter "Solaar Pleure" en entier est encore aujourd'hui un plaisir non dissimulé !). 
5 - Play - Moby : Quand j'étais petit mes parents ont eu les 2 meilleures idées du monde : déménager à la Martinique et acheter cet album merveilleux ! C'est de l'électro mais en mieux, ce mec est juste un pur génie. Lui et Jamiroquai resteront pour moi des références incontournables du genre.
6 - Highway to Hell - AC/DC : Mon papa m'avait fait m'asseoir sur ce qui ressemblait vaguement à un tabouret de bar et m'avait dit "Tiens, ça c'est la musique la plus violente du monde" et après j'ai découvert.  
- Reign in Blood - Slayer : Toujours avec mon pote Mathieu qui cette fois me montrait ces figurines DBZ et Street Fighter 2. Putain que c'était bon! 
8 - S/T - Rage Against the Machine : Merci Tony Hawk Pro Skater 2, grâce à toi j'ai appris à jumper sur "Bombtrack" et à faire des triple heelflip to nosemanual revert to backflip to 50-50 to varial kickflip ! 
- Outlandos d'Amour - The Police : C'est vraiment un album marquant pour moi, première fois que mes oreilles entendaient autant de mélange de styles musicaux ... Ces mecs là avaient l'art de composer des albums vraiment parfaits et accessibles qu'on ai 10, 20 ou 30 ans. Et le nom est vraiment bien choisi, ça fait petit lover anglais en mal d'amour, c'est parfait. 
10 - Contraddiction - Mass Hysteria : Hé forcément quand t'es "petit", tu penses que la Team Nowhere est la chose la plus solide sur Terre, t'y crois à fond et tu refais le monde ! Nan en vrai tu fous le bordel sur "Furia" dans ta piaule pérave et tu rougis quand on te surprend. 
11 - London Calling - The Clash : À un moment, j'ai cru que le punk était le mouvement le plus cool sur Terre. Et en fait j'me suis rendu compte que The Clash était le seul groupe varié de ce genre là (et comme les punks ont pas Internet, trop occupés à "Fuck The System", bah je prend pas de risques !).  
12 - Chambre avec Vue - Henri Salvador : Ça c'était les moments calmes, après 2h de sport intensives, quand tu grignotes ton goûter avec un livre de Tom-Tom et Nana sur les genoux ... Growin' up it fuckin sucks. 
13 - The Marshall Matters LP - Eminem : Croyez-le ou non, mes parents ont bon goûts et j'ai eu ça pour mes 8 ans. Je comprenais pas les paroles de "Bitch Please", ni les interludes glauques, ni même pourquoi ce petit blanc était autant respecté. Tout ce que je sais c'est que j'adorais, et qu'aujourd'hui encore je frissonne rien qu'en écoutant les premières notes de "Kill You". 
14 - Ma Mélissa - Minikeums : Non mais sérieux ... J'ai même pas besoin d'aller plus loin, vous avez déjà la chanson dans la tête pour toute la journée ! 
15 - Quand elle danse - Dario Moreno : C'est pas un cd, mais une chanson, seulement c'est hyper kitsch, c'est génialissime et j'assume le fait de pouvoir encore vous chanter l'air!

Mes quinze albums favoris "de tout les temps" - 


1 - III - Led Zeppelin : Objectivement, l'album le plus équilibré que je connaisse, on passe d'une ballade à faire pleurer Mike Tyson à un riff surpuissant en quelques minutes ... Hail to the Zeppelin. 
2 - Welcome to Sky Valley - Kyuss : Cet album est dédié à tout ceux qui rêvent de rouler en plein milieu d'un désert aride, au volant d'une Mustang avec 5kg de weed dans chaque poche. Il est aussi dédié à ma grand-mère.  
3 - White Pony - Deftones : Because Chino Moreno.
4 - Horizons - Parkway Drive : C'est une scène de poseurs, un milieu de poseurs et la plupart des groupes craignent plus qu'une cité de Paris après 2h du mat. Mais quand des surfeurs australiens décident de vous poutrer le crâne avec leurs guitares, on s'asseoit et on se tait. 
- Lullabies to Paralyze - Queens of the Stone Age : Déjà il y a Joshua Homme dans ce groupe. Et ensuite il y a parmi les chansons les plus rocks de tous les temps sur ce skeud. En même temps normal, c'est le groupe de Joshua Homme, le seul roux que je réussis à respecter (désolé Poil de Carotte).  
6 - Come Around Sundown - Kings of Leon : Que dire sur ce groupe ... Fermez les yeux, vous verrez pas le temps passer. Y'a des chansons qui te brisent le coeur et d'autres qui te font te sentir vivant comme jamais auparavant. Une des plus belle oeuvre musicales au monde. 
7 - Original Soundtrack du film "Orange Mécanique" : Ça vous met en jambe pour une bonne dose d'ultraviolence. 
8 - Ire Works - The Dillinger Escape Plan : Clairement, à la première écoute, j'ai considéré ça comme la pire merde jamais produite, mais franchement, penchez vous sur certains titres ("Mouth of Ghosts" par exemple) et vous comprendrez pourquoi cet album à sa place dans ce top 15. 
9 - Whatever People Say I Am, That's What I'm Not - Arctic Monkeys : Tout simplement le renouveau du rock anglais, conduit par un groove irréprochable de Mr Turner. Bordel ces gars là avaient 18 ans lors de sa sortie et savaient faire danser tout le monde ! La classe anglaise je vous dis !  10 - Origin of Symetry - Muse : Quand Matthew et sa bande prenaient des champis et écrivaient de la bonne musique, bin c'était tout simplement extraordinaire. Tout est bon dans ce disque ! 
11 - Meir - Kvelertak : Les haters vous diront que le premier était mieux. Il est pas mieux ou moins bien, il est du même niveau d'excellence. Et fuck les haterz. 
12 - From Mars to Sirius - Gojira : Là dessus je crois que tout le monde est unanime, c'est l'un des groupes de metal français les plus aboutis et la qualité de cet album n'est plus à prouver ! 
13 - Long Distance Trip - Samsara Blues Experiment : Imaginez-vous complètement défoncés, mais heureux. Mais complètement défoncés. Mais heureux ... mais complètement défoncés. 
14 - The Blackening - Machine Head : La puissance et l'harmonie des chansons est époustouflante ... Comment un cerveau humain peut créer ça bordel ?! THE masterpiece, du début à la fin ! 
15 - Sentenced to Life - Black Breath : L'incarnation parfaite de la saleté musicale, de la puissance de frappe, des cheveux longs, des barbes, de la saleté humaine et de l'efficacité. Un must-have !

Voilà, fini ! C'était long. Autant à préparer, autant mentalement pour Cook qui n'en pouvait plus, autant à lire, j'en ai conscience (SI vous avez tout lu !). Nous, on se répète mais, on a vraiment adoré le faire. Et pour tout avouer, au niveau de l'humeur, on été un peu la réplique parfaite du gif ci-dessous (même si Cook il dit "Moi je suis pas gros :(". AHAHAHAH !).


Allez bisous . Et n'hésitez pas à nous donner vos avis et vos albums favoris juste en dessous. STAY TUNED pour les prochains articles les copains !! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 15 novembre 2014

Δ I'M BACK BITCHES.





Je suis de retour. ENFIN. Le blog avait été laissé à l'abandon depuis fin juillet (par obligation, plus ou moins), mais je compte bien lui consacrer à nouveau du temps, histoire de poser ici toutes les idées d'articles qui me sont venues depuis ces derniers mois. 
Je reprends doucement, en décidant dans un premier temps de vider, dans le désordre, les quelques moments qui sont venus se figer dans mon appareil photo (que je me suis forcée à sortir un peu plus, pour compenser - même si je ne me détache pas de cette fâcheuse tendance à dégainer l'iPhone plus vite que tout le reste ...). Les autres articles viendront ensuite. Si je me sens l'âme d'une aventurière des internets, peut-être que j'oserais ENFIN passer sous Wordpress, mais pour le moment, chaque chose en son temps. (Et puis, à ce qu'on dit, passer de Blogger à Wordpress, avec un truc qui a un minimum de gueule, c'est un peu Koh Lanta ...). 
J'ai plein de choses à vous dire, à partager, de temps à rattraper, et j'avoue même que vous m'aviez manqué  
Laissez-moi juste le temps de revenir, à mon rythme, j'essayerais de refaire un truc cool avec ce petit bout de blog qui commence à prendre de l'âge, mine de rien ...
Bisous câlins.


Des idées / envies / recommandations pour les publications à venir ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 31 juillet 2014

Δ Dog Pound - by Kim Chapiron (photos et secrets de tournage) .

Mardi soir, j'ai eu envie de revoir un film que j'ai pourtant vu des tonnes de fois (à l'époque de la découverte, nous en étions tellement fan que chaque personne qui venait à la maison ou qui nous demandait conseil sur un film se voyait proposer immédiatement celui-ci ...). Il s'agit de Dog Pound, film sorti en 2010, et réalisé par le réalisateur français (très talentueux, mais aussi franchement beau gosse, on va pas se mentir ...) Kim Chapiron (qui est déjà connu chez Kourtrajmé et pour avoir fait "Sheitan"). 

Ce film est, depuis le tout premier visionnage, un coup de coeur immense. Une petite claque à chaque fois  Il est depuis 4 ans maintenant l'un de mes films préférés. Et je le recommande vivement à toutes celles et ceux qui prendront la peine de lire cet article. 
Je publie ça aujourd'hui, avec pas mal de retard, puisque, mardi soir, après l'avoir regardé une énième fois, j'ai voulu chercher des photos du film sur internet et je suis tombée sur une petite mine d'or, avec des tonnes de photos du tournage. Kim Chapiron, en plus d'être un réalisateur de talent, est aussi un excellent photographe et il a réussi à retransmettre l'ambiance lourde et particulière qui régnait sur le lieu du tournage. 
J'ai adoré découvrir toutes ses photos en noir et blanc, et découvrir également quelques anecdotes de tournage qui sont quand même assez particulières ... 

J'ai pris un plaisir fou, pour le coup, à préparer cet article, à sélectionner les photos, trier, fouiner partout sur internet pour trouver les secrets du tournage, visionner des vidéos de castings, etc. Je me suis franchement éclatée à faire cet article, comme une sorte d'hommage à ce film que j'aime tant.
Je me suis attachée aux personnages (surtout à Butch, qui joue juste divinement bien son rôle), la musique est parfaite et apporte beaucoup de douceur à la violence des images et, pour une fois, je vous conseille de le regarder en version française. Je ne l'ai jamais vu dans sa version originale, mais les voix sont très bien choisies (et je ne me verrais plus entendre Butch avec une voix différente, désormais). Le fait que Kim Chapiron (le réalisateur) soit français, aide surement à avoir un doublage qui ne gâche pas le jeu d'acteur pour autant. 

J'espère donc vous avoir donné envie, de le voir (ou de le revoir). De mon côté, il est et restera un énorme coup de coeur. 


- Synopsis & Avis personnel -

Davis, 16 ans, trafic de stupéfiants.
Angel, 15 ans, vol de voiture avec violence.
Butch, 17 ans, agression sur un officier de probation.

Une même sentence : La prison pour délinquants juvéniles d'Enola Vale. Arrivés au centre de détention, ils devront choisir leur camp. Victime ou bourreau.

En gros, si je raconte ça avec mes mots à moi, c'est un film sur la prison pour mineurs. Avec trois personnages "principaux". Butch (qui est juste parfait dans son rôle et qui a un charisme et une présence incroyable ...), Davis, et Angel. On voit beaucoup Butch et Davis dans le film, tandis qu'Angel est plus en retrait (mais pas pour autant moins important). Ils rentrent tout les trois en même temps dans la prison d'Enola Vale, pour des motifs différents. Ils vont devoir se faire une place parmi les autres détenus, se faire accepter, rencontrer ceux qui se positionnent en tant que "leaders".
Le film est très fort, l'ambiance est lourde, forcément. Butch transpire la haine et la violence à des kilomètres. On y voit la relation entre détenus, mais aussi celles qu'ils ont avec leurs parents et avec les gardiens. Et comment tout le monde cohabite.
Le film est saisissant, les personnages sont attachants. La musique est géniale et apporte une certaine douceur au film. C'est très bien filmé. Enfin bref, franchement, regardez-le. 

(Bande annonce disponible ici).


- Secrets de tournages & anecdotes -

- Kim Chapiron, le réalisateur (qui est aussi derrière le film " Sheitan") a passé un an aux Etats-Unis dans les prisons pour mineurs, afin de s'imprégner du milieu carcéral des enfants.
- Butch (joué par Adam Butcher) même s'il est, à mon sens, juste PARFAIT pour ce rôle, n'était pas l'acteur prévu à la base. Il a été choisi pour le rôle principal à deux jours du début du tournage, le premier ayant été contraint d'abandonner. Kim Chapiron dit qu'en un regard, il savait que le rôle était fait pour lui.
- C'est le véritable père de l'acteur qui joue Angel qui vient lui rendre visite au parloir.
- Taylor Poulin, qui joue Banks (la brute épaisse qui joue les chefs de clans) n'est pas un acteur. Bien au contraire. L'équipe l'a rencontré dans un centre pénitentiaire pour mineur juste à côté du lieu du  tournage. Il est sorti de prisons deux jours avant le début du tournage avec une énorme plaie sur le crâne (car il s'était pris un coup de table le jour de sa sortie). Des officiers étaient très souvent présents sur les lieux du tournage, tout était très encadré, Banks avait un couvre-feu, etc.
- Pendant le tournage, Adam Butcher (Butch) a eu le temps d'aller deux fois en garde à vue. Deux semaines après le début du tournage, un lundi matin, Kim Chapiron apprends que Butch est en prison, pour de vrai. L'équipe a été obligée de se rendre au tribunal pour demander sa sortie. Le film a bien failli ne jamais voir le jour ... Une semaine après, il a refait la même chose ... (C'est pas l'acteur principal pour rien hein ...).
- Taylor (Banks) était connu par un autre acteur du tournage, puisqu'il avait essayé de l'éventrer quelques mois auparavant (pour preuve, une large cicatrice sur le ventre). L'équipe devait s'assurer que les deux garçons ne se croisent pas lors du tournage pour éviter les règlements de comptes. D'autres  jeunes, non acteurs, issus de gangs ou anciens détenus se connaissaient entre eux et avaient des différents. 
- La scène de la balafre dans le réfectoire a véritablement blessé l'acteur qui devait se faire "faussement agresser". Malgré le couteau en plastique, l'acteur qui jouait l'agresseur a réussi à blesser son partenaire pour cette scène.

- Photos du tournage (suite) / par Kim Chapiron -


Et vous alors, des avis ? Des films à me conseiller ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 27 juillet 2014

Δ La boîte à photos - by Printklub .

Début janvier 2013, je publiais un article en lien avec Printklub, pour donner, sur le blog, mon avis sur la Polabox. À l'époque, le site était tout neuf, ça sentait les débuts, la Polabox contenait 30 photos, imprimées sur du papier cartonnés, reprenant le format des Polaroïds (et tout ça coûtait 14,95€).
Un an et demi plus tard, je retente l'expérience avec Printklub, en testant, cette fois-ci, un nouveau format, plus simple, carré, juste une bordure blanche qui vient faire le tour de votre photo. Il s'agit là de la "Boîte à Photos", qui elle contient 40 photos et de nombreux accessoires pour accrocher, décorer, envoyer vos tirages : un rouleau de masking tape (je n'ai pas aimé la couleur, mais il m'as servi en tant que "double face homemade" pour accrocher quelques photos au mur), une petite pochette contenant de petites pinces en bois, une enveloppe pour l'envoi de vos photos, deux bonnes longueurs de "Baker Twine" (une verte/blanche & une rouge/blanche), des petits trucs pour le coin de vos photos (j'ai perdu le nom ...). Tout ça pour la somme de 24,95€.
Un joli contenu, pour le coup et des photos qui ont au final très bien évoluées. Le papier photo a remplacé le papier cartonné et la qualité est au rendez-vous, encore plus que la première fois. Cette fois-ci, à nouveau, j'ai sélectionné une grosse majorité de photos prises avec mon iPhone 5S mais aussi quelques clichés pris avec mon appareil photo numérique, histoire de voir la différence. Les photos prises avec mon reflex étaient signalées sur le site comme étant potentiellement de mauvaise qualité à la réception (on vous l'indique par un petit symbole avant de valider votre sélection, rassurez-vous). J'ai tenté le coup, malgré tout, et la qualité est au rendez-vous, malgré un léger flou qui ne me gêne absolument pas, vu le format (je vous ai mis un exemple des deux plus bas dans l'article).

Pour ce qui est de mon utilisation, j'ai tout simplement repris celle que j'avais avec ma Polabox reçue il y a un an et demi : en accrocher une bonne partie au dessus de mon canapé (en veillant, cette fois, à tenir June éloignée des photos, vu qu'elle avait bouffé pas mal de celles accrochées auparavant, la fourbe ...). Le résultat me plaît beaucoup, et m'as permis de renouveler un peu ce qui était accroché sur un mur que je vois à longueur de journée (tant qu'à faire, autant que ce soit un peu plus d'actualité).
Je suis donc ravie de ce nouveau test avec Printklub, et contente de voir une si jolie évolution. Autant vous dire que je vous recommande, une nouvelle fois, de vous faire plaisir si vous avez, vous aussi des photos que vous aimez et que vous voulez sur vos murs. Sachant qu'il est possible de faire une sélection en puisant dans votre compte Instagram, celui de vos amis, Facebook, et bien évidemment, le contenu de votre ordinateur. Il est aussi apparemment possible de faire tout cela depuis une application pour smartphone, mais j'ai fait ça à l'ancienne, pour ma part.

(photo extraite de mon compte Instagram - prise avec mon iPhone 5S)
(photo prise avec un Canon EOS 450D / 18-55mm)
(June s'invite, tranquillement. Elle m'aura fait chier tout le long des photos, petite fouine ... ).

Même si mon choix, pour ce second test, s'est porté sur la Boîte à Photos, sachez que la Polabox existe toujours (dans sa nouvelle version) et que vous pouvez aussi imprimer vos clichés favoris sous forme de posters, de cadres photos, d'albums, et petite nouveauté, sous format "photomaton" avec la Polabox ID. À vous de choisir :)

article en partenariat avec la marque -
Rendez-vous sur Hellocoton !